Archives de catégorie : Non classé

Zome

C’est une construction en bois d’un peu moins de 20 m², autoporté, et comportant 7 côtés.

Recouvert de bardeaux, il a la forme d’un cristal, dont la partie inférieure serait dans le sol.

Le début de sa construction date de 2008, sous forme d’un chantier participatif pour la première étape d’assemblage des losanges .Puis , il a fallu du temps pour le finir.

Pourquoi ce lieu ?

A la période de mes explorations sur les soins traditionnels, j’ai vécu des huttes de sudation appelées temascal au Mexique puis en France . Ce sont dans les traditions indigènes des lieux qui périodiquement sont dédiés à des rituels qui durent plusieurs heures, avec des phases, des chants, des invocations, un travail sur soi. L’air y est chauffé par des pierres, parfois humidifiées par des décoctions de plantes . 

J’ai été sensible à l’importance du lieu, de l’espace où se vivent ces expériences en groupe , car  ce contexte ritualisé est favorable à se relier à soi-même et à un processus de groupe , qui a son sens et sa guidance.

En revanche, j’ai perçu à quel point, réaliser un temascal en France, c’était faire abstraction de l’importance de la dimension culturelle  de cette expérience, liée à un rapport au monde , une cosmovision. Ici, c’est une parenthèse, et il est difficile ici d’intégrer l’essence de cette pratique, liée à un contexte tout autre.

Cela a posé pour moi la question du transfert de pratiques, voire de forme de lieux rituels,  d’une culture à une autre.

C’est alors que j’ai découvert le concept de zome.

C’est une forme qui a été créée aux Etats-Unis dans les années 60. Cette création n’est pas rattachée à une contexte culturel, mais elle a été conçue en s’inspirant des formes de la nature . Il  a été importé en France par l’architecte Jean Soum qui a construit différents zomes à partie de 1977. C’est grâce à une collaboration avec lui, qu’a pu être réalisé le projet de zome sur mon terrain.

De part sa forme , le fait d’être en bois, son emplacement à l’orée de la forêt, il est en continuité avec la nature et est universel, au sens où il ne s’inscrit dans aucune culture ou tradition.

Chacun pourra y être sensible pour des raisons différentes, à découvrir lorsque vous y entrerez !

Il est utilisé pour des temps de méditations et des groupes de paroles.

Il pourrait accueillir d’autres formes : musique, conte, lectures…

N’hésitez pas à me contacter pour le visiter et/ou pour y mettre en place des activités que vous proposez, et qui correspondraient à l’esprit du lieu.

Les effets du confinement

Nous vivons un moment historique, inédit, qui ébranle tous nos repères.

Comment réagissons-nous ?

Chacun vit cette période de façon très différente, en fonction notamment de son contexte : lieu de vie, entourage, état de santé, situation économique…

Le confinement peut renforcer une sensation d’isolement, ou exacerber les difficultés relationnelles à l’intérieur des couples ou des familles , c’est une situation anxiogène si des proches sont loin, âgés, déjà malades, si sa propre économie est impactée …

Au contraire, les liens familiaux, vécus différemment , peuvent faire découvrir la richesse de passer du temps avec ses proches, ses enfants en particulier.

Ce temps suspendu peut ouvrir des questionnements sur soi, de nouvelles activités grâce notamment à tout ce qui est proposé sur youtube.

La crise mobilise notre rapport au monde, et elle peut nous mettre face à des ressentis comme de l’impuissance devant tant de complexité, de la colère vis à vis de l’injustice ou des messages contradictoires, une tristesse face à l’irresponsabilité humaine, une inquiétude quant à l’avenir de la planète….ou l’espoir de changements comme une plus grande solidarité entre les humains.

C’est une expérience nouvelle car notre intériorité et notre positionnement vis à vis de l’extérieur sont remis en cause, sans que nous ayons pu nous y préparer.

Nous sommes à la fois face à nos caractéristiques psychiques, nos conditionnements, nos libertés, nos liens affectifs, notre vision du monde en questionnement, notre spiritualité pour les personnes concernées.

Pour les personnes qui ne sont pas en totale précarité et survie, nous sommes face à l’organisation nouvelle de nos journées, qui nous demande une prise de responsabilité, un arbitrage, quelles que soit les conditions de confinement ou de maintien- ou pas- d’activité professionnelle.

C’est une mobilisation énorme de l’être.

En cas de souffrance psychique trop forte, un accompagnement individuel a toute son utilité pour traverser cette étape, en complément d’un suivi médical.

Il me semble aussi particulièrement important de pouvoir échanger sur ce que nous traversons, et se préparer aux changements des mois à venir. La crise sanitaire sera un déclencheur d’une crise plus large, économique.

Voir Covid 19

COVID-19

Les séances individuelles seront organisées dans les lieux habituels avec toutes les mesures nécessaires de protection sanitaire, communiquées lors de la prise de RV.

A Paris : à partir de la date de réouverture du CAPOP

A Pont Sainte Maxence : à partir du 18 mai, au cabinet

+ Possibilité de séances dans un espace extérieur abrité, spacieux et privé favorable à une distanciation sociale plus sécurisante et/ ou dans un lieu en forêt si la météo le permet.

Séances par téléphone, WhatsApp ou Skype.

Les groupes de paroles peuvent être organisés avec maximum 8 personnes, et en respectant gestes barrière et distanciation sociale, dans une salle appropriée, ou à l’extérieur.